Gare aux scolytes

Toutes les actualités

L’épicéa commun, principale essence montagnarde dans le massif de Belledonne, est de plus en plus attaqué par un insecte ravageur, le scolyte ou typographe.

Ces attaques s’expliquent en partie par le changement climatique stressant l’arbre par des périodes sèches et de plus en plus chaudes. La présence de sciure rousse sur l’écorce ou au pied de l’arbre et des aiguilles vertes au sol sont les premiers symptômes du parasite. Il faut agir dans les 4 à 6 semaines pour limiter la propagation aux épicéas voisins. Les symptômes tardifs sont le rougissement et le séchage sur pied des arbres malades. À ce stade, les femelles ont déjà pondu sous l’écorce et il est déjà trop tard pour enrayer l’attaque. L’arbre dépérit en 6 à 8 semaines et d’autres arbres seront colonisés ! Dès les premiers symptômes, il faut donc couper, écorcer et évacuer les bois. Ces dernières années, en France, plus de 10 millions de m3 d’épicéas ont été exploités en urgence pour freiner la prolifération de l’insecte. Un dispositif obligatoire et des aides financières sont en place en Savoie pour lutter contre le scolyte.

Plus de renseignements : Centre National de la Propriété Forestière : pascal.guillet@cnpf.fr